La République Info
  • Home
  • Haïti
  • 7 Raisons qui pourraient faciliter l’avènement de  Jean Charles MOISE au Pouvoir  en 2021
Haïti

7 Raisons qui pourraient faciliter l’avènement de  Jean Charles MOISE au Pouvoir  en 2021

L’actuel Secrétaire Général de Plateforme Pitit Dessalines, Jean Charles MOISE est l’un des rares politiciens haïtiens bénéficiant d’un peu de crédit et de prestige aux yeux d’une bonne majorité de la population haïtienne. Si dans les années 2010, « MOY » était vu comme un idiot, un « djòl sirèt » ou encore un embêtant qui ne sert pas à  grand-chose sinon que dénoncer le gouvernement, cers derniers temps c’est tout le contraire. Jean Charles MOISE est actuellement, pour beaucoup d’haïtiens, le seul politicien haïtien pouvant redorer le blason  d’Haïti.  Sur les réseaux sociaux, « MOY » est intouchable. Tout commentaire visant à dénigrer l’homme est passible au lynchage par les internautes. C’est pour la première fois dans son parcours politique que « MOY » atteind ce niveau de popularité. C’est vraiment l’homme à craindre aux prochaines présidentielles. Les gens disent  «  je pèp la tanmen louvri ». Mais quelles sont les vraies raisons qui expliquent cette popularité de l’homme et qui lui donneraient une longueur d’avance sur ses adversaires aux prochaines élections ?  Nous en dénombrerons 7 principales.  Allons-nous les voir ensemble.

  1. Sa position gauchiste claire et exprimée Depuis la chute des Duvalier en 1986, la politique haïtienne n’est plus ce qu’elle a été dans le temps. Il n’existe presque pas de conviction ! Pas de gauche, pas de droite !  C’est le règne des « abolocthos », des « chômeurs en quête d’emploi sur le terrain de la politique».  Le cas  MJC  est exemplaire, que l’on veuille ou non. Jean Charles MOISE a toujours affiché sa ligne politique. Tout le monde sait que Moy est  un gauchiste déclaré, proche du Chavisme(Venezuela), du Castrisme(Cuba) et du régime de Poutine(Russie).  D’ailleurs, après le vote d’Haïti  contre le Venezuela à l’OEA par le gouvernement haïtien, c’est bien MJC qui a réparé la honte du peuple haïtien en présentant des excuses au président   Nicolas MADURO et au peuple vénézuélien lors du congrès international des afro-descendants qui s’est tenu du 10  au 12 novembre 2019  au palais Milaflores- Venezuela. On se le rappelle que les mots de Jean Charles MOISE ont laissé le président vénézuélien, Nicolas MADURO, en pleurs.
  1. Son Radicalisme par rapport au régime PHTK (1e et 2e version) Sous la présidence de Michel Joseph Martelly (Sweet Micky), Jean Charles MOISE était sénateur de la République. À cette époque, il était le véritable opposant du pouvoir en place. On se souvient  du fameux groupe de six sénateurs(G6) dont il faisait partie. En effet, MJC n’a pas participé aux dérives du pouvoir Tèt Kale version 1. Ce pouvoir qui a dilapidé la plus grande portion de  l’argent du PétroCaribe. Et c’est maintenant qu’on commence à comprendre que « MOY » avait bien eu  raison.
  1. Son rapport au régime de MADURO (Venezuela)- possible retour du PétroCaribe. Jean Charles MOISE est sans aucun doute le leader qui pourrait rétablir l’amitié qui existait entre Venezuela et Haïti. Si Haïti ne bénéficie plus du programme PétroCaribe, c’est la conséquence des votes de trahison de Jovenel MOISE à l’encontre de Venezuela et du régime de MADURO.  Il n’y a presque pas de doute :  Si MJC arrive au pouvoir, Haïti sera réintégré au programme.
  1. Les gabegies du PHTK (déjà prédites par MJC). En bon prophète,  « MOY » a souvent prédit ce qui allait arriver au pays. On se souvient de certaines de ses prédictions : «  1 dola ameriken ap gen pou l rive 100 goud ». Aujourd’hui, 1 dollar américain vaut 130 gourdes. « Pèp Ayisyen, nou pral kriye ». Et malheureusement, il a toujours eu raison.  « Chòy di chòy  fèt »,  l’ouragan violent PHTK a détruit le pays tant sur le plan physique que sur le plan moral. De Michel J. Martelly à Jovenel MOISE, Haïti est devenu un véritable enfer pour ses fils et filles. C’est la prolifération des gangs armés, la cherté de la vie, des assassinats, la dilapidation des Fonds publics, le désir de légaliser les pratiques sodomites(LGBT)…
  1. L’absence de preuves le liant à la corruption Maire à trois (3) reprises dans sa commune natale, Milot (Nord), conseiller du Président René Garcia Préval et Sénateur de la République, MJC n’a laissé derrière lui aucune trace de corruption. Avec ce long parcours politique, d’aucuns pourraient s’attendre à ce que son nom figurait sur  la liste des dilapidateurs du Fonds Pétrocaribe,  mais ce n’est pas le cas.
  1. Son côté se « non profiteurs, non-woulibeurs » À l’approche de la fin du mandat des Sénateurs et Députés en janvier 2015, alors que certains acteurs ont opté pour un prolongement du mandat de ces derniers afin d’éviter un vide constitutionnel, le sénateur Jean Charles MOÏSE s’est catégoriquement opposé à cette idée et a remis les clés de son bureau au questeur du Sénat de la République et les autres matériels de l’État qui ont été à son service.  «  Accepter le prolongement du mandat, c’est cautionner les dérives du président Martelly », avait-il fait savoir.
  1. L’implication de la jeunesse Ces jours-ci, on constate un certain intérêt manifeste du côté de la jeunesse dans le débat politique. Les jeunes,  quoi qu’ils ne soient pas trop présents dans les médias traditionnels, se montrent très intéressés à ce qui se passe dans la vie politique du pays. Sur les réseaux sociaux, ils postent, commentent, dénoncent, passent en dérision des leaders politiques qui commettent des bêtises. Si certains hommes et femmes politiques n’échappent pas aux injures des internautes, comme c’est le cas des PTHKs, Jean Charles MOISE, lui, n’en reçoit pas trop. Il est plutôt vu comme le politicien haïtien le plus crédible et le plus clairvoyant à l’heure actuelle. D’ailleurs, il est toujours en tête dans tous les sondages réalisés sur les réseaux sociaux.  Si l’on passe de « support virtuel » à support réel des jeunes, il y a de fortes chances que MJC soit élu président d’Haïti des 10 heures du matin lors des prochaines joutes. Toutefois, il serait encore mieux que des jeunes conscients,honnêtes et compétents se rangent au côté du leader et de se porter candidat à tous les autres postes électifs et dans tout le pays afin de supporter le « futur président ». Une fois élu, il aura donc besoin de bons Députés et Sénateurs pour soutenir ses démarches. Des jeunes maires, des jeunes CASECS, des jeunes ASECS intègres et capables seraient des atouts pour le nouveau président. Et ce serait un « raz-de-marée ! »

Mais…. Jean Charles MOISE,  ne mériterait-il pas de devenir président d’Haïti pour qu’on puisse voir  la différence entre ce qu’il prône et ce qu’il fait réellement ? Pour l’heure, la date des élections n’est pas encore fixée, mais déjà la lutte s’annonce intéressante !  Que les intègres et compétents gagnent ! Et que les bluffeurs, les voleurs pétro   « aillent en bas » ! VIVE HAITI !

Rijkaard FORTUNE,

fortunerijkaard97@gmail.com

@TNV

@Pavotepou1000goud

 

 

Related posts

Lettre ouverte du Député Jude Jean à ses collègues Parlementaires de la 50e Legsilature.

Stéphane Sanon

Tabarre : première édition « Lire pour s’enrichir » pour inciter les jeunes à lire

Stéphane Sanon

Le problème environnemental à Port-au-Prince reste un défi qui met à nu la situation du pays

Stéphane Sanon

Leave a Comment

La Radio qui vous tient informés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Plus d'infos

Privacy & Cookies