La République Info
  • Home
  • Haïti
  • Il n’y aura pas d’élections avec Jovenel MOÏSE: Serge JEAN-LOUIS
Haïti

Il n’y aura pas d’élections avec Jovenel MOÏSE: Serge JEAN-LOUIS

Par La République info
Mardi 6 Octobre 2020.

Depuis la nomination par arrêté présidentiel, en date du vendredi 22 septembre 2020, des neuf (9) membres du Conseil Électoral Provisoire (CEP) au mépris des dispositions constitutionnelles, les réactions continuent de déferler la chronique au point que les acteurs politiques et de la société civile organisée y montent au crénau. En effet, l’ancien Député Serge JEAN-LOUIS a indiqué, hier lundi, que le pouvoir en place ne pourra pas organiser des élections démocratiques dans le pays, tenant aux assassinats suspects sur des cadres, aux violations systématiques des droits humains et de la Constitution de 1987 amendée, entre autres.

De notre rédacteur en Haïti, Samuel JOSEPH.

La population haïtienne est prise en otage par le régime phtkiste (2ème version) qui continue de violer systématiquement la Constitution et les droits humains, d’endeuiller les familles haïtiennes, notamment les cadres qui critiquent la mauvaise gestion gouvernementale, d’appréhender et/ou les militants et syndicalistes qui défendent leurs droits, a fulminé l’ancien parlementaire de la commune de Marchand Dessalines (Département de l’Artibonite) lors de sa participation dans la marche des Avocats du Barreau de Port-au-Prince pour réclamer justice et réparation pour leur Bâtonnier Monferrier DORVAL assassiné, dans la soirée du vendredi 28 août 2020, en sa résidence privée à Pèlerin 5, non loin de celle du Président Haïtien, Jovenel MOÏSE, dans la commune de Pétion-Ville (Ouest).

« Aucune élection n’est possible avec le Président Jovenel MOÏSE et son équipe mafieuse alors toute la population haïtienne, notamment la jeunesse, est appelée à se rébeler contre le régime corrompu, criminel et sanguinaire », a expliqué le dirigeant du Mouvement Opposition Dessaliniens, arguant que la transition est inévitable pour le bien-être du pays. « C’est une transition politique de rupture qui va assainir les tensions sociopoliticoéconomiques, jeter les bases d’une nouvelle Haïti, juger les dilapidateurs du fonds PetroCaribe et les auteurs des massacres, entre autres », a-t-il défendu.

Enfin, le dirigeant politique de l’opposition mise sur la force de la jeunesse et les structures organisées de ce pays pour capoter le pouvoir en place bien avant le 7 février 2021. « Le régime phtkiste pense qu’il pourra tuer les douze millions (12.000.000) Haïtiens qui le rejettent alors nous tout le monde doit occuper quotidiennement le macadam pour forcer le locataire du Palais National à quitter son fauteuil », a conclu le professeur Serge JEAN-LOUIS dans son intervention publique.

sj1406988@gmail.com

Related posts

Jean Horel Jeudy âgé de 76 ans a réussi aux examens de la 9ème Année Fondamentale

Stéphane Sanon

CERBIC-HAITI : un gros coup de pousse à l’éducation dans la Région des Palmes 

Stéphane Sanon

Une vingtaine de députés sont mobilisés pour la destitution de Jovenel Moïse

Stéphane Sanon

Leave a Comment

La Radio qui vous tient informés.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Plus d'infos

Privacy & Cookies